Parfums 137 - Nara

COFFRET
NARA 1869

JEU DE PARFUMS
BIGARADE - OSMANTHUS - OLIBANUM


Puisez l'inspiration à la source de ces trois eaux de parfum issues d'un voyage hors du commun : celui d'un aventurier parti en 1869 à la recherche d'essences rares au Japon
… Découvrez trois eaux de parfum rares à porter individuellement ou à marier selon vos envies.

Un objet précieux, contenant 3 Eaux de Parfum de 15 ml (0,5 FL.OZ) chacun (Vaporisateur Natural Spay), à porter individuellement ou à combiner l'une avec l'autre pour créer jusqu'à 7 parfums différents - Ce coffret contient le livret de l'histoire du voyage d'Akimoff au Japon.
  55,00 €

Déclinaisons olfactives :

- BIGARADE
Notes de tête : Orange amère, Citron d’Italie
Notes de cœur : Pêche de vigne, Jasmin d’Inde, Violette
Notes de fond : Bois de Guaiac, Vetiver, Musc

- OSMANTHUS
Notes de tête : Bergamote, Muguet, Feuilles de Lierre
Notes de cœur : Fleur d'Osmanthus, Abricot, Jasmin d'Inde
Notes de fond : Patchouli, Bois de Santal, Musc

- OLIBANUM
Notes de tête : Pin, Freesia, Aubépine
Notes de cœur : Patchouli, Clous de Girofle, Labdanum
Notes de fond : Encens, Myrrhe, Benjoin larmes


Le voyage au Japon d’un aventurier parfumeur nommé Akimoff

Paris, fin des années 1860. Dans l’effervescence des dernières années du Second Empire, un jeune homme entreprenant ne semble poursuivre qu’un but : côtoyer les célèbres parfumeurs des Grands Boulevards, tout particulièrement Gaspard Cottance et Louis Claye, heureux propriétaire de la maison Violet et fournisseur de l’Impératrice Eugénie et de la Reine d’Espagne.

Qui est ce jeune homme du nom d’Akimoff, dont on ne connaît ni le prénom ni les origines et qui parle plusieurs langues ? Malgré ce mystère qui restera entier, Cottance et Claye lui confient la vente de leurs parfums à travers le monde, ainsi que de la recherche des matières premières les plus rares. Une mission qui le mène à entreprendre, en 1869, un long voyage au Japon…

L’empire du Soleil Levant vit alors la fin de 250 ans d’isolement et le début de l’ère Meiji, marquant son ouverture au monde. Dès son arrivée, Akimoff se lie d’amitié avec un autre aventurier, le photographe vénitien Felice Beato. Ce dernier l’initie très vite au Kôdô, véritable cérémonie des parfums se déroulant dans un magnifique pavillon de l’ancienne capitale impériale, Nara. Noblesse dorée, artistes et esthètes s’y amusent à distinguer les essences exhalées par des bois parfumés que l’on brûle dans les règles de la tradition.

C’est lors de la cérémonie organisée le 7 décembre 1869 qu’Akimoff tombe sous le charme d’une jeune apprentie geisha, immortalisée par l’objectif de Felice Beato. Ce jour là, le jeu consiste à reconnaître les essences rares utilisées parmi le Jinkoh, le Bois de Santal, le Benjoin, l’Ecorce de cannelle, le Clou de girofle, la Coquille de Conques, le Nard, l’Opoponox, l’Anis Etoilé… mais aussi l’Osmanthus, la Bigarade et l’Olibanum. Akimoff imagine alors trois parfums aux notes inspirées de ces dernières essences, qu’il offre avec tendresse à sa belle en l’invitant à les combiner afin d’obtenir 7 parfums différents.

Akimoff voit plus loin et envisage déjà de proposer son jeu de parfums aux belles du boulevard des Capucines… Mais lors de son retour en 1871, tout a bien changé : l’armée prussienne sévit à Versailles et Napoléon III est prisonnier à Sedan. Le jeu de parfums d’Akimoff n’aura donc jamais été réalisé autrement que ce 7 décembre 1869 à Nara.

C’est pour pour offrir aux femmes les plus raffinées d’aujourd’hui le jeu de parfums qu’Akimoff leur destinait, que nous avons demandé à notre compositeur Isabelle Maillebiau d’écrire la fin de cette histoire. De cette aventure est né le coffret Nara 1869. Un objet précieux édité à seulement 3 000 exemplaires et dédié à celles qui oseront en extraire toute la richesse… 
   
    
  Questions ? Commentaires ? Conseils ? Appelez nous au 01 53 59 39 18.